ROPS | Et si on s'y Mettet tous ensemble !

Et si on s'y Mettet tous ensemble !

Une place et une stèle pour le 13e de Ligne

19 mar 2015
Christian MASSET
L'Avenir
Basse-Sambre, p3
La place d’Ermeton prend le nom du régiment du 13e de Ligne. Un oubli réparé pour ces combattants belges qui ont lutté en août 1914.
 
La Commune de Mettet a décidé de rebaptiser la place d’Ermeton en mémoire du 13e régiment de Ligne qui s’est battu dans le village afin de retenir les armées allemandes, le 24 août 1914. Une stèle a été inaugurée, en présence des élèves du village. Elle a été conçue par un sculpteur bien connu de la région, Pierre Igot.
 
Cette commémoration a permis de mieux imaginer le sacrifice de ces hommes, auxquels le gouverneur Denis Mathen et le bourgmestre Yves Delforge ont rendu hommage.
 

Lutte meurtrière

 
Ce sont deux habitants du village, MM. Belvaux et Genard, qui ont fait des recherches sur la bataille qui s’est déroulée à Ermeton.
 
Le 24 août, vers 20h30, le 13e de Ligne descend vers Ermeton, venant de Denée. Il est accueilli par des tirs violents de mitrailleuses venant du village. Le 13e tente de passer par le village et là une lutte violente et meurtrière s’engage, une partie du 28e de Ligne est d’ailleurs capturée. La compagnie du commandant Tilot est confrontée, au château, aux tirs allemands et contrainte de déposer les armes; 450 hommes sont faits prisonniers. Parmi les Belges, quatre officiers seront tués et 167 soldats, dont 111 appartenant au 13e de Ligne. Ce sacrifice devait être souligné.
 

Les origines du régiment

 
La mobilisation de 1870, à l’occasion de la guerre franco-allemande, a dévoilé certaines lacunes dans l’organisation des forces armée belges. Il avait donc été décidé, en temps de paix, d’y remédier. En conséquence, la réorganisation de l’armée du 16 août 1873 porte de douze à quatorze le nombre des régiments d’infanterie actifs. Les deux nouveaux régiments ont reçu les numéros 13 et 14 et ont été formés par prélèvements de compagnies entières (cadre et troupe) sur les douze qui existaient déjà.
 
Le 13e de Ligne fut constitué à Mons, le 1er avril 1874. Il a combattu successivement à Namur, à Termonde, sur l’Yser, à Merckem ainsi que dans les deux offensives libératrices. Il a terminé la campagne avec six citations: Namur, Termonde, Yser, Merckem, Zarren, Handzaeme, ce qui lui a donné droit à la fourragère à la couleur de l’Ordre de Léopold. Il a perdu au feu 1 250 des siens.
 

Souvenirs de 14-18 à l’abbaye de Brogne

Comment a été vécu le conflit 14-18 dans la commune de Mettet : une exposition touchante et concrète à Brogne.
 
Une exposition originale a vu le jour à l’abbaye de Brogne. Elle est intitulée Jours de guerre à Mettet – Aventures humaines en 14-18. Comment a été vécu le conflit dans nos villages? L’ASBL Monuments et Sites de Saint-Gérard et Graux représentée par MM. Genard, Deridder et Dubucq a mis sur pied cette intéressante exposition.
 
Les documents ont été glanés chez les habitants, auprès des collectionneurs. Ils sont inédits et retracent l’histoire des civils et des militaires des deux camps. L’exposition a vu le jour dans un souci de mémoire, et avec la volonté de rendre hommage à tous ceux qui ont partagé un lot commun de douleurs et de souffrances durant cette période.
 
On découvre des lettres touchantes d’habitants de la commune, des plans reprenant les lieux où tombèrent les combattants, mais aussi des lettres de soldats allemands, des photos montrant les dégâts de la guerre sur le bâti, l’exil des populations…
 
Deux petites salles sont consacrées aux objets d’époque, casques, baïonnettes, costumes… Certains habitants se sont fortement investis dans ce travail de mémoire dont M. Deridder, qui s’est notamment attaché à retrouver l’endroit exact où des combattants sont tombés.
 
L’exposition est visible gratuitement à l’abbaye, du 14 au 29 mars, de 10 à 18 h.