ROPS | Et si on s'y Mettet tous ensemble !

Et si on s'y Mettet tous ensemble !

Débat musclé sur bien des points

31 oct 2015
Alexis SENY
L'Avenir
Basse-Sambre, 31-10-2015, p1

Jeudi soir, l’opposition a décidé, chaque groupe à son tour, d’électriser le débat. Reprochant surtout un manque de profondeur à la majorité.

Les conseils communaux se suivent et se ressemblent. Un mois après la joute enflammée autour de la suspension ou non du jumelage avec Fonyod, en raison de la position du Premier ministre hongrois Viktor Orban sur les migrants, la minorité a encore trouvé bien des chevaux de bataille en parcourant l’ordre du jour.

Un petit jeu politique de bas étage

Pourtant, c’est le bourgmestre Yves Delforge (ICAP) qui a allumé la mèche, revenant sur le recours introduit par la minorité contre la composition du jury d’examen de recrutement de la nouvelle directrice générale: «Le ministre Paul Furlan a confirmé qu’il n’y avait pas lieu d’une annulation. Nous en sommes tout à fait ravis. Une fois de plus, Messieurs, vos dires ne tenaient manifestement pas la route. je remercie le ministre Paul Furlan pour la confiance qu’il nous accorde en refusant votre petit jeu politique de bas étage.»

Luc Vander Weyden du groupe ROPS veut contre-attaquer et se voit répondre un « Pas de commentaire ». « La censure, c’est un état de droit », répond Luc Vander Weyden. Le ton est donné, avant que Lætitia Deplanque soit chaleureusement applaudie en tant que stagiaire au grade de directrice générale. Brève accalmie avant des remarques persistantes tout au long de la trentaine de points à l’ordre du jour.

«Apprentis sorciers que vous êtes»

Sur un marché de nettoyage des vitres communales d’abord, par la voix de Luc Vander Weyden, une nouvelle fois. «Je vois, dans le dossier, que vous parlez d’une utilisation à trois reprises par an, à un endroit. Puis, à un autre passage, vous parlez de deux fois. C’est quand même 50% en plus dans l’offre! » L’échevin Arnaud Maquille prend acte et changera le marché. Un peu plus loin, c’est Kristien Valette d’Écolo qui avouait ne plus s’en sortir dans tous les travaux et aménagements votés depuis des mois, plaidant ainsi pour une meilleure vue d’ensemble. Un peu plus tard, le débat s’orientait sur un autre cas; la location d’un module préfabriqué de l’école de Biesmerée pour lui servir de réfectoire.

Et Andrea Gagliardi (GA) de lever le ton des reproches: «Je crois que ce dossier doit revenir sur la table pour complément de faits. Avez-vous vérifié si le compteur électrique est suffisamment puissant? S’il y a des extincteurs? Le chef de sécurité a-t-il examiné le dossier? Vous n’allez jamais au fond des choses, vous n’êtes jamais complet dans ce que vous faites. Ça fait deux ans que je vous le dis. Apprentis sorciers que vous êtes. » Et Arnaud Maquille, une nouvelle fois attaqué, de se fendre d’un: « On peut toujours s’améliorer. » Hilarité générale.

 

Au terme de ce conseil, la majorité n’a pas vraiment souffert mais a quand même été chahutée par une minorité affûtée.