le MR en minorité?

7 Jan 2017
L'Avenir
"Carnet Rosse" du 7 janvier 2016

Il s’en passe toujours de bonnes à raconter au pays de Mettet. À Graux, le village des moches hangars agricoles, le dossier controversé d’en construire deux de plus a mis la majorité sous intolérable pression.

D’abord, celle-ci (cdH-MR) se serait laissé dessaisir de son obligation de décider pour ne pas être à mal avec les agriculteurs-électeurs, forcément des oranges (cdH) ou des bleus (MR). Un exemple de courage politique. L’agriculteur, qu’on dit bleu de bleu, s’est adressé en haut lieu où il est retombé de haut, sur le plancher des vaches. Son appel au ministre Borsu, dont il s’est vanté, n’a pas vraiment opéré.

En attendant, les 32 riverains auquel l’agriculteur-demandeur du permis promet sans gêne un beau mur gris devant les yeux, pour y installer sa vie, ont tempêté dans tous les sens. Et secoué les élus pour lesquels ils ont voté. Et il se trouve là-bas des libéraux ayant mangé de la vache folle qui ont fait chauffer la ligne des échevins MR. Tous assez mal pris car, dit-on au village, à Graux, tout le monde est bleu, ou presque. Maquille et compagnie ont dû faire d’inhumaines contorsions. La politique à Mettet, comme autrefois à Dallas, est un univers impitoyable. Que faire pour rendre moins cruel ce dilemme crève-cœur? Et là, on apprend que le MR a fait son Calimero en se défaussant sur son camarade cdH. «Nous ne sommes que 3, ils sont 4. Nous n’avons rien à dire», se sont-ils excusés, pour évacuer la pression. Il y a donc deux minorités à Mettet: l’une au conseil. L’autre au collège, obligée de la jouer douce. C’est trop injuste