ROPS | Et si on s'y Mettet tous ensemble !

Et si on s'y Mettet tous ensemble !

La Rocade de Charleroi... à Mettet ?

15 mar 2018
Portrait de Robert Joly
Robert Joly
  1. Le contexte
  2. Un trident au sud de Charleroi
  3. Une rocade via Mettet ?
  4. La mobilité et l'aménagement du territoire à Mettet

 

Le contexte

La stratégie européenne dites des euro-corridors consiste à accentuer les liaisons internes de l’UE pour assurer à la fois sa cohésion et le développement économique.

Dans ce plan qui date déjà de la commission Delors, il importe d’assurer des couloirs de liaison entre les ports de la Méditerranée et les ports du nord de l’Europe (Marseille-Anvers et Rotterdam, Gênes-Hambourg et Anvers).Toutes les possibilités de liaisons rapides sont envisagées (Autoroutes/Rails/fleuves).

La liaison Reims-Charleroi s’inscrit dans cette volonté politique.

L’enjeu économique est important pour les régions traversées, certaines dont les Ardennes Françaises qui se dépeuplent y voient l’opportunité d’être désenclavées et de relance des activités.

Charleroi, la plus grande agglomération Wallonne, dans le cadre de sa reconversion, traumatisée par des événements encore récents (Carterpillar) ne peut rater l’opportunité d’être située sur le parcours d’un euro-corridor essentiel.

Un trident au sud de Charleroi

Le trident d’accès sud devrait donc être réalisé.

Il s’agissait cependant dans le chef des autorités carolos de tenir compte des protestations de la périphérie résidentielle sud, de leur donner de l’espoir, d’où la décision d’être certes favorables à la liaison, mais de l’envisager plus légère avec la suppression d’une branche du trident et la prise en compte pour alléger le trafic de l’hypothèse d'une rocade passant par Mettet.

Les problèmes sont que:

  • Le raccordement via un trident vise déjà à éviter la densité du trafic d’accès à et autour de Charleroi par le Sud.
  • Le Gouvernement Wallon est saisi d’un projet dans sa globalité à supposer qu’il prenne l’option d’un trident à deux dents et il ne peut, parallèlement, décider la Rocade (nous y reviendrons).

Le Gouvernement Wallon pourrait certes être tenté de reporter dans le temps l’hypothèse de la construction de la troisième dent mais:

  • zentretemps, les deux dents réalisées supporteraient seules la densité du trafic avec les inévitables protestations des populations et des routiers concernés.
  • une réalisation ultérieure de la troisième dent impliquerait outre une nouvelle procédure, de nouvelles perturbations dues aux travaux et des coûts plus importants.

Il est donc probable que le gouvernement Wallon décidera la réalisation du trident en invoquant sa cohérence interne et sa nécessité tout en affirmant qu’il fait étudier l’hypothèse de la Rocade pour écarter une partie du trafic.

Une rocade via Mettet ?

La réalisation effective de la Rocade Est ne s’avérera pas simple, du moins telle qu’envisagée par « Charleroi respire » 

  • les communes concernées, du moins jusque Mettet, s’y opposent.
    Au passage, remarquons qu'il n’y a pas d’enjeu politique, de division, à Mettet : le conseil communal s’est prononcé à l’unanimité ! Ce n’est donc pas un enjeu de campagne électorale à Mettet.
  • de nouveaux coûts importants devront être assumés par la Région : études, expropriations, travaux.
  • la procédure s’avèrera périlleuse car, outre l’étude « classique » d’incidences sur l’environnement, la Région se heurtera à sa propre législation (notamment le code de l’environnement) et aux directives européennes qu’elle transcrit, relative à la protection de sites d’intérêt communautaires (directive 79/409 Oiseaux et directive 92/43 Habitats).

Or un arrêté du Gouvernement Wallon (signé par le ministre di Antonio) daté du 23/01/2014 classe le lac de bambois, les forêts et plaines l’entourant comme étant un site d’intérêt communautaire à protéger.

L’enquête d’incidences sur l’environnement devra dès lors démontrer qu’en autorisant le projet d’autoroute, le gouvernement wallon « ne doit avoir aucun doute raisonnable d’un point de vue scientifique quant à l’absence d’effets préjudiciables pour l’intégrité des sites »...

En bref, il faut rester attentifs... mais jusqu’ici les autorités locales ont fait ce qu’il y avait lieu de faire à savoir affirmer son opposition unanime à la réalisation de la Rocade (qui scinderait de plus l’entité en deux parties distinctes)

La mobilité et l'aménagement du territoire à Mettet

Une autre question et plus à la portée de la population et des autorités communales est celle de la mobilité, de l’intensification du trafic et de la sécurité, notamment à propos de la traversée de Mettet.

Certes, l’augmentation du trafic est pour partie fonction d’un trafic important et notamment d’énormes camions dont ceux transportant des pierres de carrières (qui à court terme sera dévié sur le transport ferroviaire) ou d'autres préférant éviter les bouchons au sud de Charleroi (en attendant que le trident soit fonctionnel). Mais il ne faut pas négliger la croissance du trafic endogène résultant de la croissance de l’habitat.

La commune de Mettet est devenue essentiellement résidentielle et nombreux sont ceux qui s’y installent compte tenu de son caractère champêtre.

Encore faut-il qu’il le reste !

À ce propos de nombreuses voix s’élèvent contre une forme d’urbanisation anarchique, la croissance d’immeubles à appartements multiples (plus il y en a sur un terrain, plus l’opération est rentable) et notamment le long de l’axe principal traversant Mettet ou à proximité).

Si cela fait l’affaire des propriétaires et promoteurs, le résultat en termes de qualité de vie et de sécurité routières est inquiétant.

Il est donc urgent que la commune se dote d’un instrument urbanistique encadrant son développement et qu’en l’attente une politique plus restrictive soit menée.

Affirmer défendre la ruralité, c’est très bien. Mais éviter de la compromettre est encore mieux. Il faut être cohérent et ainsi, non seulement s’opposer à la Rocade mais aussi empêcher de la rendre indispensable par une surdensité intolérable au centre de la commune.

 

Commentaires

Portrait de Ely
Soumis par Ely le

Bonjour Monsieur ,
Une partie de la rocade va mettre en péril une partie Natura 2000 du village et surtout le havre de paix du Lac de Bambois (réserve naturelle) Pourquoi les habitants de Charleroi sont-ils plus importants que ceux de Mettet et ne peut-on pas privilégier le vert ???

Portrait de Isabelle Doneux-Paindaveine
Soumis par Isabelle Doneux... le

Bonjour Ely,

Voici une carte de la zone Natura 2000, que ce projet controversé traverserait entre Pontaury et Fosses-la-Ville.
Vous aurez lu que la décision du Conseil Communal (et la motivation que nous avons soutenue) obligerait le Ministre, à se prononcer sur ce sujet très important !

Portrait de Ely
Soumis par Ely le

Il est génial votre article

Portrait de Annick
Soumis par Annick le

Merci de défendre la ruralité à Mettet. Je ne peux imaginer que mon écrin de verdure soit défiguré de la sorte. Surtout que dans mon cas, cette route serait bel et bien au fond de mon jardin ...

Portrait de Sounil Romain
Soumis par Sounil Romain le

Les camions deviennent un vrai problème. Traversant le centre Mettet à toute vitesse, arrachant les rétroviseurs des voitures en stationnement sur la Rue Albert 1er, et défonçant la route (par exemple devant le Colruyt). Et maintenant, j'ai constaté que de plus en plus de convois exceptionnel traversaient le centre en pleine journée et même en heure de pointe. Je vous laisse imaginer le chaos que ça engendre tant au niveau mobilité qu'au niveau sécurité. Il est temps d'agir et de réguler ce trafic de transit pour des déplacements plus faciles des habitants. Habitant de Pontaury, chauffeur aux Autobus Latour à Mettet. Merci de m'avoir lu.

Portrait de REMY  Pierre
Soumis par REMY Pierre le

En effet, il y a un problème de sécurité dans le centre de Mettet et environs. Bien entendu il faut fréquenter le centre. Avez-vous déjà emprunté régulièrement les carrefours de Pontaury et de l'Estroit, le nombre d'accidents. Traverser les passages pour piétons sur la grand place est dangereux vu le nombre de camions,sortir de sa voiture du côté droit est aux risques des conducteurs.Rétroviseurs,portières,c'est devenu banal. Pas de rocade, mais aussi pas de camions, Natura 2000 c'est bien mais la sécurité c'est mieux.

Portrait de Sounil Romain
Soumis par Sounil Romain le

En effet, le carrefour de Pontaury et même Estroit sont des endroits très dangereux, aussi bien en voiture qu'en piéton. Il me semblait qu'un passage pour piéton devait être peint aux alentours du 4 bras de Pontaury pour sécuriser les enfants qui descendent du bus rentrant de l'école mais rien ! C'est pas normal. Circuler dans le centre de Mettet devient de plus en plus pénible. J'ose espérer qu'avec les élections qui approchent des mesures seront prises pour améliorer la mobilité et la sécurité des habitants. Je ne dit pas instaurer une zone piétonne mais plutôt interdire certains camions (tonnage, dimensions, etc.). Je suis loin d'être un expert, mais je suis persuadé que des solutions existent.

Portrait de Cémoi
Soumis par Cémoi le

Il est évident que la circulation toujours plus importante de poids lourds traversant Mettet est non seulement dangereuse (les chauffeurs de carrière, notamment, réputés les plus dangereux de la profession) pour la sécurité mais aussi pour la préservation de notre santé. En effet, à l'heure où on veut nous interdire la circulation en voitures au diesel, il est aberrant de constater qu'on autorise celle de camions BEAUCOUP plus polluants. Et quand ces derniers se comptent aujourd'hui journellement par centaines, on peut aisément affirmer que demain le nombre de cancers sera en nette augmentation dans les villages traversés. Mais cela, on n'en parle pas ...
Haro sur le diesel ... mais pas sur le même diesel bien plus polluant que nous subissons par ces centaines de poids lourds. Ne trouvez-vous pas cela cynique ? Notre santé est moins importante que le fric des carrières et des transporteurs ?

Portrait de Isabelle Doneux-Paindaveine
Soumis par Isabelle Doneux... le

En ce qui concerne la carrière d'Hemptinne, les poids lourds reliant Hemptinne à Aisemont devraient être remplacés par des trains dès septembre 2019, suite à la réouverture de 3.3km de voie ferrée pour respecter les termes de l'Arrêté du Gouvernement Wallon, signé  en 2011 par les Ministres Demotte (PS) et Henry (Ecolo).

Quelques articles l'avaient annoncé en juillet 2017, dont Réouverture d'une portion de la ligne 136 à Hemptinne dans l'Avenir, Carmeuse et Infrabel vont ressusciter la vieille ligne 136 dans le Soir, ou encore La ligne ferroviaire Hemptinne-Aisemont réhabilitée dans l'Avenir.

Les problèmes de mobilité sont multiples, les solutions le seront aussi...

Portrait de Habitant de Mettet
Soumis par Habitant de Mettet le

Bonjour,

Une récente étude de trafic, réalisée fin 2017, met en lumière la densité de circulation qui touche notre jolie commune de Mettet. Je vous en livre un aperçu :

- 12.000 véhicules dont 2.200 poids lourds/trains routiers traversent quotidiennement le village de Mettet.
- Parmi ces 12.000 véhicules, 730 circulent à une vitesse > à 20 km/h par rapport à la vitesse autorisée, soit 1 véhicule toutes les 2 minutes !
- Encore plus parlant, voici les vitesses maximales constatées, par catégorie de véhicule, sur une route limitée à 70 km/h :

* Deux roues : 187 km/h
* Voitures : 167 km/h
* Camionnettes : 135 km/h
* Poids lourds : 123 km/h
* Trains routiers : 148 km/h

Vous lisez bien, il n'y a aucune faute de frappe dans ce relevé.
Ces vitesses sont dignes d'une autoroute alors que nous parlons d'un village !

Nous sommes bien conscients que le projet de la Rocade entre en contradiction avec la zone Natura 2000, mais ne pensez-vous pas que la problématique de la sécurité routière vaut la peine d'être débattue ?

Elevons le débat et essayons de proposer une alternative qui permettrait de répondre à toutes nos exigences, tant au niveau des défenseurs de notre belle zone du Lac de Bambois qu'envers les habitants de la commune confrontés quotidiennement aux incivilités routières.

Je voudrais également attirer l'attention de tous les habitants de la commune sur le projet d'extension du zoning industriel de Mettet : qui dit extension, dit augmentation de la circulation, voire saturation du centre de Mettet, déjà mis à mal à l'heure actuelle ...

Ce genre de dossier divise la population et crée une confrontation entre les pour et les contre, mais
nous avons tous à y gagner, quelle que soit notre position vis à vis de ce projet.

La sécurité de tous est l'affaire de chacun.

Portrait de Alain Stiévenart de Mettet
Soumis par Alain Stiévenar... le

Le contournement de Mettet et la rocade de Charleroi sont deux sujets différents. Il est vrai que la N98 est délaissée par nos autorités. Dans plusieurs forums, j'ai dénoncé les "fous du volant" qui circulent en toute impunité sur cette nationale. L'année passée, des conducteurs ont été flashés à plus de 200 km/h.... buzz dans les médias bien vite retombé. Tous les jours je suis dépassé par des criminels. Espérons que nos autorités (il faudrait un miracle) traque les gros excès de vitesse sans pitié au lieu de se complaire dans la suffisance. Quant à la taxation des poids-lourds, le système choisi (suspect) par nos politiciens est débile. Pourquoi ne pas taxer partout avec un montant au kilomètre bien moindre? N98, N29,... gratuit !

Portrait de Habitant de Mettet
Soumis par Habitant de Mettet le

Bonjour,

Le projet de contournement de Mettet et de la rocade de Charleroi sont peut-être deux dossiers différents mais pourquoi ne pas profiter de ce dernier projet, porté par l'Union Européenne, pour solutionner la problématique.
Dernier exemple en date, le contournement de Couvin à mis des dizaines d'années à se concrétiser ...

A la lecture de l'article posté par M Joly, on peut constater que le conseil Communal est unanimement opposé à ce projet.
Tous les arguments sont invoqués, mais on ne parle jamais de sécurité routière, de l'excès de vitesse, voire de la destruction des routes du village.

Pensez-vous vraiment que ceux qui emprunteraient une voie rapide feraient mourrir le commerce local ?
Pour ma part, je ne le pense pas. Tous les automobilistes qui traversent Mettet, faute d'alternative, ne s'arrêtent de toute façon pas ou alors à une fréquence marginale.
Il faut replacer les éléments dans leurs bons contextes : la baisse de fréquentation des commerces locaux est principalement due au développement des (mini) centres commerciaux (cf Fosses-la-Ville).
Pour preuve, il suffit de se balader et de constater que d'autres petites villes ou villages sont malheureusement victimes de la disparition des commerces locaux alors qu'aucun contournement n'existe.

Une bonne partie de la population (dont je fais partie), sensible et concernée par tous les désagréments liés à la circulation excessive, se sent malheureusement frustrée faute de prise en considération de leurs doléances.

Portrait de Jean Adam
Soumis par Jean Adam le

Bonjour,

Je voudrais, Monsieur, vous proposer de voyager dans les pages du site, en utilisant les balises "mobilité" ou "cadre-de-vie" que vous trouverez ci-dessus, juste sous l'article de Robert Joly.

Ces balises, ou une recherche sur les thèmes "sécurité" ou "vitesse", vous permettront de retrouver des articles, dont celui-ci que j'ai écrit en octobre 2015, celui-là écrit par Isabelle Doneux en mai 2013, ou encore mon article rédigé en févirer 2017 sur le transit des camions par les petites rues de Biesme...

Vous trouverez également un article paru dans L'Avenir en décembre, qui fait état des constats objectifs receuillis cet été à ma demande, sur la circulation à Mettet (Hennevauche et Pontaury).

Vous pouvez donc constater que la mobilité à Mettet est un thème auquel notre Groupe ROPS est particulièrement attentif !

Je vous invite également à observer les prises de position du groupe sur d'autres thèmes, tels que l'industrialisation des villages, le développement positif du zoning,...

Il n'y a aucun doute, pour ROPS, la mobilité et l'urbanisme sont deux enjeux majeurs pour notre commune!